Comment gagner des milliers d’euros sur votre emprunt immobilier avec la délégation d’assurance

  • 2
    Shares

Aujourd’hui j’ai l’honneur de vous présenter un article  sur la délégation d’assurance écrit par Quentin du site investissement-patrimoine.fr

Bonjour à tous chers Investisseurs Inventifs !

N’ayant pas trop la possibilité d’écrire ou de faire des vidéos en ce moment car je suis sur un projet de fou, un nouveau module que je rajouterai à ma formation au prochain lancement et qui vous plaira j’en suis sûr!
En attendant je laisse la parole à Quentin 🙂

Puis-je me permettre d’être direct ?

Avez-vous l’impression de payer très cher votre emprunt immobilier ? Que vos mensualités de crédits sont parfois trop lourdes ? Que vous avez signé tout un tas de clauses plus obscures les unes que les autres sans savoir à quoi elles servaient réellement ?

C’est normal.

L’univers du crédit immobilier est vaste et complexe. Vous allez côtoyer des professionnels qui connaissent (parfois non) leur domaine. Ainsi ils pourront éventuellement être amenés à user de leurs connaissances afin de faire passer une clause pas forcément avantageuse pour vous. Le but étant d’être plus rentable de leur côté.

Frustrant n’est-ce pas ?

C’est cette peur de payer trop cher. De s’être fait arnaquer. Ou tout simplement cette curiosité de savoir si vous avez fait une bonne affaire avec votre emprunt immobilier qui va vous faire aborder ce sujet de conversation avec vos amis ou votre famille.

Et en général, le principal point de comparaison sera le taux d’emprunt.

« Et toi tu as eu quel taux ? Quoi 1,50% ?! Moi j’ai eu 1,80% c’est quoi ce bordel lundi j’appelle mon banquier ! »

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.

La bonne est que vous avez raison de comparer les crédits entre eux.

La mauvaise est qu’il faut comparer ce qui est comparable. Vous ne pouvez pas comparer la température entre le France et la Russie. C’est aberrant car il s’agit de deux pays différents sur deux parties du globe différentes. Pour l’emprunt immobilier c’est la même chose.

Chacun dispose de son propre dossier, avec ses propres données, sa propre demande et son propre projet.

Vous ne pouvez comparer un dossier pour une résidence principale et l’autre concernant un investissement locatif. Un taux hors assurance et un taux avec assurance incluse. Un emprunt immobilier simple avec un emprunt in fine. Ou encore un emprunt avec apport et un emprunt sans apport.

Chaque dossier est différent.

Encore plus frustrant n’est-ce pas ?

Mais restons sur la bonne nouvelle. Il existe néanmoins un point très intéressant aujourd’hui à négocier pour la plupart des emprunteurs.

Quelque chose qui permet 70 à 80% du temps de diminuer sa mensualité d’emprunt sans rien changer à son prêt immobilier.

Il s’agit simplement de l’assurance emprunteur.

Vous vous demandez si cela vaut la peine de vous intéresser à cela ? Eh bien voici 4 raisons qui vont vous convaincre de plancher sur le sujet :

  • Vous allez gagner de l’argent tous les mois puisque votre mensualité de crédit va baisser ;
  • Vous allez sans doute obtenir de meilleures garanties d’assurance par rapport à aujourd’hui ;
  • Chaque emprunteur peut réussir à changer d’assurance, il suffit simplement d’effectuer des devis ;
  • Vous pouvez gagner du temps en délégant cet aspect à un professionnel comme un courtier ;

Pour vous donner une idée, j’ai acheté une maison que je divise en cinq appartements. La banque m’a proposé une assurance de 27€ par mois à 50/50 sur ma compagne et moi-même. En passant par une autre assurance j’arrive à moins de 9€ à 100/100. Sur 20 ans cela représente plus de 4 300€ d’économies.

Et cela ne fait partie que d’un exemple parmi des dizaines d’autres que j’ai pu réaliser avec mes clients lorsque j’exerçais la profession de courtier en prêt immobilier. J’avais pour principal objectif de faire payer mon client le moins cher possible au niveau de sa mensualité de crédit.

Alors vous êtes maintenant convaincu ?

Passons aux choses sérieuses !

Quels types d’assurance existent ?

C’est très simple, vous pouvez soit vous assurer à la banque (= assurance groupe) soit vous assurer ailleurs que l’établissement bancaire vous finançant (= délégation d’assurance).

Une fois cette dissociation faite nous devons séparer les assurances dont le remboursement est sur le capital initial et les assurances dont le remboursement est basé sur le capital restant dû.

Les personnes qui ont lu cet article ont également lu :   Immeuble locatif : comment David Demaire a optimisé son achat ?

S’agissant de celles sur le capital initial, les assurances groupes sont souvent de ce type, l’échéance à payer mensuellement est la même tout le long du projet.

S’agissant de celles sur le capital restant dû, comme leur nom l’indique l’échéance mensuelle va ici dépendre du capital restant à rembourser. Ainsi l’échéance est variable dans le temps (mais bien défini à l’avance dans le devis, ce n’est pas indexé sur je ne sais quel indice boursier 😉 ).

De manière générale, vous devez comparer le coût des assurances sur la durée totale du projet et sur les 7 premières années. En fonction de votre projet, il peut être intéressant de partir sur une assurance plus chère sur la durée totale du crédit mais moins chère que les autres pendant les 7 premières années si vous êtes dans une optique de revente par exemple.

En général, l’assurance sur le capital initial est moins chère les 7 premières années puis l’assurance sur le capital restant dû devient moins chère sur la durée supérieure à celles-ci.

Toutefois cette généralité n’est pas universelle, comparez bien avec les simulateurs en ligne !

Si vous avez eu des soucis de santé lors des dernières années (et que vous les déclarez, je vous le conseille) l’assurance groupe sera sans doute plus intéressante car les risques au sein de celle-ci sont mutualisés (tout le monde paie la « même chose »).

En revanche si vous êtes jeune et en bonne santé alors la délégation d’assurance sera sans doute plus intéressante car le risque dans le cadre d’une délégation est évalué sur vous et non dans la mutualisation.

Ne négociez pas la délégation d’assurance lors de la présentation de votre dossier

Je viens de vous vendre la délégation d’assurance et maintenant je vous dis de ne pas la demander lors de la présentation de votre dossier, cocasse non ?

En fait, comme nous le verrons ensuite vous pourrez changer d’assurance facilement après la mise en place de votre crédit.

Ne pas la négocier permet d’amadouer le banquier car sa hiérarchie lui demandera souvent d’équiper le client avec celle-ci lors de la mise en place du crédit (la banque marge plus dessus que sur le taux d’intérêt).

Sachez également que lorsque vous partez sur un investissement locatif vous pouvez ne vous assurer que sur le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie car on considère que le locataire paie le loyer et donc s’il vous arrive quelque chose cela ne changera rien sur le paiement de votre mensualité de crédit. Tandis que dans le cadre d’un achat d’une résidence principale vous allez être assuré sur beaucoup plus de choses notamment les incapacités de travail.

Lorsque vous changerez d’assurance il faudra avoir les mêmes garanties que votre précédent contrat, faute de quoi la banque pourra refuser votre nouveau contrat car jugé moins protecteur !

Comment changer d’assurance de prêt suite à la mise en place du crédit ?

La loi HAMON vous permet de changer très simplement d’assurance au cours de la première année de remboursement de votre crédit seulement. Faites bien attention car certains banquiers indiquaient de le faire après un an ce qui n’était pas possible à l’époque. Une simple lettre recommandée avec accusé de réception suffit en n’oubliant pas de joindre votre nouveau certificat d’adhésion et les conditions générales de votre nouveau contrat.

Cette loi ayant été mis en place seulement le 26 juillet 2014, beaucoup d’emprunteurs n’ont pu changer d’assurance alors que cela était très intéressant pour eux.

Ainsi l’amendement BOURQUIN a été voté afin de pallier à ce problème. A compter de 2018 vous pourrez résilier annuellement votre contrat d’assurance de prêt à date d’anniversaire pour prendre un nouveau contrat. N’hésitez donc pas à user et abuser de simulateur pour regarder si une économie est possible pour vous !

La résiliation de l’assurance emprunteur est très simple à mettre en place.

Vous allez simplement présenter à votre établissement bancaire ayant financé le bien immobilier un nouveau certificat d’adhésion ainsi que les conditions générales de la nouvelle assurance. Cela doit se faire par lettre recommandée avec accusé de réception.

La banque devra ensuite accepter cette nouvelle assurance et va donc vérifier que celle-ci dispose au minimum des mêmes garanties que celle que vous aviez souscrite avec eux. Une fois acceptée la nouvelle assurance prendra le relais sur l’ancienne tout simplement.

Les personnes qui ont lu cet article ont également lu :   Immeuble locatif : comment David Demaire a optimisé son achat ?

Attention il y a tout de même des délais légaux à respecter dans le cadre de cette résiliation.

Ainsi, concernant la loi HAMON, il faut prévenir au minimum quinze jours avant la fin de la première année du contrat sinon l’établissement bancaire pourra refuser le contrat sans justification.

Concernant l’amendement BOURQUIN, le délai est quant à lui d’au moins deux mois avant l’échéance annuelle du contrat donc attention à ne pas s’y prendre trop tard !

Dans tous les cas il est possible que votre banque ne joue pas le jeu, il faudra sans doute les relancer à plusieurs reprises pour obtenir gain de cause mais cela constitue votre droit donc ne lâchez rien !

Profitez donc de cette aubaine pour économiser quelques milliers d’euros sur votre prêt immobilier ! Et vous, avez-vous déjà procédé à la mise en place d’une délégation d’assurance sur votre projet ?

Et maintenant ?

Vous aviez des difficultés à savoir comment comparer les conditions de crédits avec vos connaissances. Vous aviez l’impression de payer des mensualités trop chères. Peut-être même que vous payez des clauses qui ne sont pas intéressantes pour vous.

Cela va maintenant pouvoir changer.

Vous savez qu’aujourd’hui il est difficile de comparer deux crédits entre eux car chaque situation est différente. En revanche il y a un point pour lequel vous devez tous être vigilant : l’assurance emprunteur.

Que cela soit au niveau du coût ou au niveau de votre protection, vous devez absolument faire le point sur ce poste de dépense.

Vous allez pouvoir baisser votre mensualité donc augmenter :

  • Votre différentiel positif chaque mois ;
  • Augmenter votre rentabilité ;
  • Augmenter votre future capacité d’emprunt de quelques dixièmes de point ce qui est toujours ça de pris ;

Bref.

Prenez de votre temps pour vous occuper de ce point.

Si cela est vraiment un problème pour vous, passez par un professionnel tel qu’un courtier. Il s’occupera des papiers pour vous-même si cela est très simple à faire.

Pour les plus courageux d’entre vous, il suffit de faire des devis afin d’obtenir les meilleures conditions du marché. Ne passez pas par une compagnie spécifique mais plus par un courtier bossant avec toutes les compagnies. Vous aurez un coup d’œil plus rapide sur le marché national dans son ensemble.

Il ne vous restera plus qu’à remplir le dossier et le questionnaire de santé. Une fois celui-ci validé vous devrez envoyer l’attestation d’assurance et les conditions générales à votre banquier afin qu’il puisse faire le changement dans votre dossier.

Faites-le. Vraiment.

J’aime terminer chacun de mes articles par un passage où je vous pousse à agir.

Si vous avez lu cet article jusqu’au bout c’est que vous avez un projet qui vous tient à cœur. Certainement un projet immobilier. Vous souhaitez en apprendre davantage sur le sujet. Vous vous formez et cela est évidemment très bien.

Mais il va falloir faire plus.

Apprendre est une très bonne chose, mettre en application la théorie est encore mieux.

J’ai un petit défi à vous proposer.

Restez avec moi ne partez pas tout de suite 😉

Prenez votre téléphone et fixer un rendez-vous avec un professionnel pour que vous puissiez faire un devis.

Si vous n’avez pas encore acheté ce n’est pas grave, prenez votre téléphone et fixer rendez-vous avec votre banquier pour calculer votre capacité d’emprunt.

Initiez ce premier pas qui peut tout changer dans votre projet. Le jeu en vaut clairement la chandelle.

Posez cette première pierre à votre édifice !

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’ici. Mention spéciale évidemment à Michael qui m’a laissé l’opportunité de m’exprimer sur son super blog. Pour ceux qui veulent me retrouver ailleurs, je vous invite à me rendre visite directement sur mon blog investissement-patrimoine.fr

Je vous souhaite le meilleur pour vos investissements !

 


  • 2
    Shares

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *