Donnez un bon départ financier à votre enfant!


J’ai un enfant de 19 mois maintenant.

Tout ce que l’on souhaite à nos enfants c’est qu’ils ne perdent pas le temps que nous même avons perdu.

Je voudrais que mon fils puisse déjà commencer dans la vie tout en ayant l’expérience que j’ai aujourd’hui.

C’est pourquoi j’ai acheté le livre de Robert Kiyosaki intitulé : “Nos enfants riches et brillants : Donnez un bon départ financier à votre enfant”.

Ce livre est divisé en trois grandes parties mais surtout une introduction qui s’intitule : “Pourquoi votre banquier ne vous demande-t-il pas de lui présenter votre bulletin scolaire?”

 

Riches et brillants

https://www.amazon.fr/gp/product/2892255368?ie=UTF8&camp=1642&creativeASIN=2892255368&linkCode=xm2&tag=httpnotrepa0b-21

Première Partie : “L’argent est une idée”

 

âge de l’information

La première partie du livre parle d’une partie très importante à mes yeux et qui m’a paru très réaliste.

Je vais essayer de la résumer avec mes propres mots.

Notre ami Robert explique tout simplement que le système éducatif actuel date de l’âge industriel.

Il était très performant à l’époque car il permettait aux élèves de se former pour un travail. Nos grand-parents, et même pour nos parents c’était encore un peu le cas, ceux-ci pouvaient prétendre à travailler dans la même entreprise toute leur vie.

Aujourd’hui ce système est obsolète car nous changeons de travail tous les 4-5 ans en moyenne. Alors apprendre toute la vie pour un travail que l’on ne fera plus entre 27 et 30 ans ?

Moi-même après le bac, j’ai fait un contrat de qualification niveau BAC+2 en développement Web et pourtant je n’ai quasiment jamais travaillé en tant que développeur !

Je me rappelle un collègue qui avait un master II en biologie et qui a pourtant été engagé en tant que technicien.

Raisonnons en bons petits soldats du gouvernement.
Environs 40% des diplômés BAC+5 mettent plus d’un an pour trouver un travail. (1)

Toto a enfin son master II, il trouve du travail au bout d’un an. Si on considère qu’il faut aujourd’hui 43 ans avant de prendre sa retraite (dans le cas le plus simple), alors Toto qui a enfin son master II, ne sera à la retraite au minimum qu’à 67 ans s’il n’a jamais redoublé une seule fois et s’il ne lui arrive rien tout au long de sa carrière!!! Surpris

Il y a donc dans cette première partie l’explication de la différence entre l’âge industriel et l’âge de l’information.

Lors de l’âge industriel tout allait encore lentement.

A l’ère de l’information, tout va de plus en plus vite et de façon exponentielle.

La formation

Nous sommes donc en permanence obligé de nous former pour ne pas être en retard sur ce qui nous entoure.

R.Kiyosaki insiste bien sur le fait qu’il est plus important de savoir apprendre toute sa vie même si on a raté ses études, plutôt que de bien réussir une fois et de stagner sur son savoir qui va vite devenir désuet.

Une chose m’a également interpellée c’est qu’il ne faut pas dire aux enfants qu’il faut ““Aller a l’école et réussir pour avoir un bon métier”. Ce n’est pas la phrase qui est fausse mais uniquement la partie “pour avoir bon métier” signifie dans la tête de l’enfant “surtout n’échoue pas”.

Il faut que l’enfant n’ait pas peur d’échouer, c’est comme cela que sortent les génies créatifs, artistiques ou sportifs de nos petits bouts.

En conclusion il dit que “L’argent est une idée” c’est à dire que nous n’avons pas besoin d’argent pour devenir riche. Nous pouvons partir de RIEN.

Deuxième Partie : “l’argent ne vous rend pas riche”

La leçon de cette deuxième partie, est que nos enfants apprennent beaucoup plus en jouant (Et nous également d’ailleurs Clignement d'œil)

C’est pourquoi les enfants adorent les jeux comme le Monopoly. Mais il arrive un moment ou ce temps passe, sauf pour certains. Ceux-ci se retrouvent donc tous seuls pour jouer et abandonnent donc le jeu, ou jouent en cachette sur leur téléphone. Nous devons donc former nos enfants par le jeu et non par quelque chose d’obligatoire et pénible comme à l’école.

Il y a ensuite l’apprentissage des dettes. Robert explique pour ceux qui ne le savent pas, la différence entre les bonnes dettes et les mauvaises dettes.

“Les dettes sont comme un fusil chargé. Bien utilisées elles peuvent nous protéger mais elles peuvent également nous tuer.”

L’argent peut nous rendre pauvre, comme l’épargne peut nous rendre pauvre par exemple.

On parle davantage du mode de pensée ici, de la façon d’agir.

Dans son livre, il y a l’exemple tout simple de cette femme qui est à l’age de la retraite et qui possède 250 000 $.

Elle vient voir Robert Kiyosaki afin de lui demander conseil. Elle a cette somme qu’elle à économisée toute sa vie en travaillant mais qui ne suffira pas pour sa retraite. Notre conseiller lui propose d’investir une partie de son argent dans de l’immobilier mais elle ne voudra jamais. Non pas moyen de se séparer de cet argent si durement gagné!
Finalement elle retournera au travail pour quelques années tout en se mentant à elle-même et en se disant qu’elle adore son job.

Troisième partie : découvrez le génie de votre enfant

 

Dans cette partie l’auteur nous explique qu’il y a via le travail de Katy Kolbe,  12 types de génies différents et que chacun de nous en possède 4.

C’est pour cela que nous devons travailler en équipe.

Il dit que « les gens l’aident à accomplir les choses, qu’il n ‘a aucune chance de réussir seul ».  Katy Kolbe lui répond que c’est peut-être la raison pour laquelle il ne réussissait pas bien lors des examens à l’école ».

« Il avait besoin d’une équipe pour faire du remue-méninge afin de trouver les réponses, mais les profs appelaient cela tricher ».

L’école nous entraîne à travailler tous seul, mais il nous faut travailler en équipe, déléguer. Ne pas hésiter à utiliser le génie des autres ! nous en avons 4 mais il nous faut les 8 autres. Alors déléguons !

Là où veux en venir l’auteur, c’est que à chacun sa façon,  chacun ses génies. C’est à nous parents de déterminer le génie de notre enfant pour l’aider au mieux dans sa propre vie.

Au final, il faut déterminer  son génie et son intelligence et on se rend bien compte que le système scolaire n’est pas forcément fait pour la plupart des enfants.

Il faut leur demander de travailler au maximum, mais pas pour avoir un bon travail, et ce pour plusieurs raisons :

  • aujourd’hui c’est de plus en plus faux,
  • cela stresse et bloque les enfants durant toute leur scolarité (vu plus haut),
  • ils sont formatés à être de bon salariés plus tard : pourquoi ne pas leur laisser le choix?

Dans ce cas là, il faut leur proposer le fameux cadran de Robert Kiyosaki :

cadrant financier

 

Au lieu de leur laisser uniquement le choix d’être salarié, ils ont maintenant 4 choix.

En leur expliquant tout simplement que les taxes et les impôts représentent les plus grosses dépenses dans une vie, alors il faut leur expliquer que le côté E/T est le côté qui paye le plus de taxes.

En conclusion

 

Pour conclure Sharon Lechter, qui est comptable reconnue et mère de 3 enfants, nous fait un petit cours sur l’argent de poche et comment l’utiliser avec les enfants.

Il y a 2-3 exercices pratiques que je n’ai pas trouvé d’une grande utilité pour les gens bien avancés dans leur gestion financière. Ils pourront aider certaines personnes qui ne savent pas comment s’y prendre avec leurs enfants.

Le livre reprend quelques extraits de « Père-Riche Père-Pauvre », je conseille donc de le lire avant. Cependant il se lit très bien quand même.

Pensez-vous le lire? dites le dans les commentaires

http://amzn.to/2mZWHMl

Si vous désirez acheter ce livre et souhaitez me soutenir, vous pouvez le commander à travers ce lien Amazon. Je recevrais une petite commission qui me permettra de continuer ces évaluations. Ne vous en faites pas, le prix du livre n’augmentera jamais pour vous.


1- https://presse.apec.fr/files/live/mounts/media/fichiers/DP%20JD%202015.pdf


8 Comments

  1. David
    12 août 2016
    • Michael
      16 août 2016
      • david
        16 août 2016
        • Bruno
          17 août 2016
    • Michael
      19 août 2016
  2. smaine
    15 août 2016